Le Puy en Velay, ville de 22.705 habitants (les Ponots), ancienne capitale du Velay, préfecture du département de la Haute-Loire, siège d'un évêché, est une des villes les plus pittoresques de France.

 

Tourisme au Puy en Velay à l'époque

Tourisme au Puy en Velay à l'époqueSituée à 3 km environ de la rive gauche de la Loire, entre la Borne et le Dolaison, elle s'appuie contre le flanc méridional d'une colline isolée, le mont d'Anis, d'où émerge le gigantesque rocher Corneille surmonté, depuis 1860, d'une statue colossale de la Vierge. Cette colline occupe le centre d'un vaste cirque, environné de montagnes, et qui emprunte un caractère d'une impressionnante originalité aux étranges rocs volcaniques surgissant de toutes parts: au Nord, Aiguilhe et son église Saint-Michel, Polignac et son donjon; à l'Ouest, Espaly où se dresse une énorme statue de St Joseph, l'Arbouisset, Ceyssac.

Tourisme au Puy en Velay à l'époqueLa vieille ville ou ville sainte, célèbre par son pèlerinage, étage ses toits rouges et ses ruelles en gradins, d'un aspect archaïque extrêmement curieux, au pied de sa magnifique cathédrale romane. Les quartiers modernes, larges et aérés, s'étendent dans la plaine autour de la vaste place du Breuil, centre animé de la ville, qui est à 625 m. d'altitude, alors que la plate-forme du rocher Corneille atteint 755 m.

Le Puy en Velay, qui a de bons hôtels, est un excellent centre de tourisme et une des étapes classiques entre Paris et le Midi méditerranéen. Chemin de fer (s. n. c. f.): Le Puy en Velay est relié à Paris par trois lignes: par Saint-Etienne (590 km), par Vichy (536 km) ou par Clermont-Ferrand (567 km).

Services automobiles (départ place Michelet): pour Yssingeaux et Saint-Etienne; Yssingeaux, Tence, Saint-Bonnet-en-Velay, Lalouvesc et Annonay; Saint-Agrève; Saint-Julien-Chapteuil et Fay-sur-Lignon; Laussonne; Le Monastier sur Gazeille; Landos, Pradelles et Langogne; Cayres, Le Bouchet St Nicolas, Chapeauroux et Chambon-le-Ghâteau; Monistrol d'Allier, Saugues, Le Malzieu et Saint-Chély-d'Apcher; Siaugues et Langeac; Brioude; Blanzac et Saint-Paulien; Allègre, Sembadel-Gare et La Chaise-Dieu; Craponne; etc.

Tourisme au Puy en Velay à l'époqueHôtels:
Hôtel Bristol et Taverne Lyonnaise, 7 av. Maréchal-Foch (40 chambres; tél. 13-38).
Hôtel Régina, 34 bd Maréchal-Fayolle (45 chambres; tél. 14-71).
Grand-Hôtel La/ayettc, 17 bd Saint-Louis (37 chambres; tél. 2-21).
Hôtel du Cygne, 47 bd Maréchal-Fayolle (30 chambres; tél. 0-88).
Hôtel Terminus, devant la gare (40 chambres; tél. 13-60).
Hôtel du Parc, 4 bd Alexandre-Clair, devant le jardin Vinay (35 chambres; tél. 1-44).
Hôtel du Velay, 5 av. Charles-Dupuy (14 chambres; tél. 5-81).
Restaurants:
Restaurant Café de Paris, 33 pi. du Breuil (tél. 2-37).
Restaurant Taverne Lyonnaise, 7 av. Maréchal-Foch (tél. 5-42).
Restaurant de la Poste, 53 bd Saint-Louis (tél. 3-75).
Restaurant Petit-Vatel, 6 pi. Michelet (tél. 10-08).
Cafés:
Place du Breuil.
Poste:
Av. Charles Dupuy (PI. D3).
Taxi-autos:
A la gare et place du Breuil.
Autocars de tourisme:
Circuits organisés par l'Office du Tourisme, pendant la saison : La Chaise-Dieu, Mézenc, Gerbier-de-Jonc, lacs d'Issarlès et du Bouchet, Vais, Vallon, Pont d'Arc, aven d'Orgnac.
Tourisme au Puy en Velay à l'époqueDistractions et sports:
Théâtre municipal, place du Breuil; 4 cinémas; tennis; pêche.
Spécialités:
Dentelle; liqueurs du Velay: verveine, genièvre, prunelle; lentilles vertes.
Office du Tourisme et Syndicat d'Initiative du Velay:
Hall du théâtre, place du Breuil (ouvert tous les jours; renseignements; location de places pour les circuits d'autocars; salon de lecture; tél. 11-88).

Tourisme au Puy en Velay à l'époqueIndustries:
La principale industrie, non seulement du Puy, mais de tout Velay, est représentée par la fabrication à domicile de la dentelle et des blondes aux fuseaux, généralement en fil de lin, en laine, en soie, en lamés d'or et d'argent. Cette fabrication s'est perpétuée depuis le XIV° et a constamment été le travail habituel de la femme vellave; elle occupait naguère environ 70.000 femmes, mais elle est en décroissance depuis 1914 par suite de exode des jeunes filles et de la concurrence mécanique.

Les dentellières, assises sur une chaise basse, gardent le métier à fuseaux, le carreau, posé sur leurs genoux; elles se plaisent à travailler en commun, l'hiver chez la mieux logée d'entre elles, l'été à l'ombre d'un mur, et les groupes qu'elles forment, nommés semblées ou couviges, donnent aux villages de la région du Puy en Velay, pendant la belle saison, un de leurs aspects les plus caractéristiques. Au Puy en Velay même, on voit travailler de nombreuses dentellières, notamment rue des Tables et derrière la cathédrale.

Le Puy en Velay est également un centre de première importance pour la dentelle mécanique, les voilettes, les filets, la passementerie et la bonneterie. La ville possède d'importantes distilleries de liqueurs. Marché considérable de légumes secs, notamment de lentilles.

***Tourisme au Puy en Velay à l'époque

Histoire:
Au Ier siècle de notre ère, le pays des Vellaves avait pour chef-lieu Ruessio ou Revessium (aujourd'hui Saint-Paulien) qui eut un évèché à la fin du III° ou, plus vraisemblablement, au IV°. L'Amcium dont parle Grégoire de Tours avait dû prendre ou conserver, à côté de Revessio, une certaine importance due à la valeur militaire de sa position. Aussi, les évêques furent-ils amenés par les invasions à y transférer leur siège au VI°. La nouvelle capitale du Velay (Podium Aniciense, le Puy d'Anis) dut bientôt une célébrité extraordinaire et une grande prospérité au pèlerinage dont sa cathédrale devint le siège. Ce pèlerinage de la Vierge Noire du Puy fut, durant tout le Moyen Age, le plus célèbre de France avec ceux de Chartres et de Boulogne. Parmi les papes et les rois qui y vinrent, on peut citer: Urbain II, Innocent II, CharleTourisme au Puy en Velay à l'époquemagne, Philippe Auguste, St Louis, Charles VI, Charles VII, Louis XII et François Ier.

Au début de l'époque féodale, le Velay faisait partie du duché de Guyenne; mais, en 1162, Guillaume d'Auvergne, qui était comte du Puy, ayant maltraité l'évêque, fut dépossédé par le roi de son comté au profit de l'évêque qui vécut désormais sous le protectorat du roi: ce fut par cette opération et par une opération analogue exécutée à Mende pour le comté de Gévaudan que la Couronne prit contact, avant la croisade des Albigeois, avec les pays de langue d'oc.

En 1307, Philippe le Bel acheva l'œuvre de Louis VII en signant avec l'évêque-comte un traité de pariage qui le faisait coseigneur du Velay. Les évêques eurent par ailleurs à lutter contre les revendications communales. Pendant la guerre de Cent Ans, la ville resta fidèle au roi de France et, plus tard, lorsque les Cévennes voisines eurent embrassé le protestantisme, elle résista aux attaques des réformés, prit, en 1588, le parti de la Ligue et ne reconnaîtra Henri IV qu'après son abjuration.
En 1944, Le Puy en Velay fut libéré par le groupe Lafayette des F. F. I. La garnison allemande, attaquée le 18 août à 21 h., capitula le samedi 19 août à 16 h.
Le Puy en Velay a vu naître, entre autres personnages connus : le cardinal de Polignac (1661-1742); le général Mouton-Duvernet (1769-1816); le sculpteur-fondeur Charles Crozatier (1795-1855); l'écrivain Jules Vallès (1833-1885); le docteur Chantemesse (1851-1919); le maréchal Fayolle (1852-1928), commandant, en 1918, du groupe d'armées de réserve qui arrêta les grandes attaques allemandes de mars et de mai.

L'Etoile Maison d'hôtes à La Bastide Puylaurent entre Lozère, Ardèche et Cévennes

Ancien hôtel de villégiature avec un magnifique parc au bord de l'Allier, L'Etoile se situe à La Bastide-Puylaurent entre la Lozère, l'Ardèche et les Cévennes dans les montagnes du Sud de la France. Au croisement des GR7, GR70 Chemin Stevenson, GR72, GR700 Voie Régordane (St Gilles), les sentiers Cévenol, Gorges de l'Allier, Roujanel, Montagne Ardéchoise, Margeride, Gévaudan et des randonnées en étoile à la journée. Idéal pour un séjour de détente.